counter on godaddy
View MyStats
eXTReMe Tracker

07/07/2015

Wellington frivole ?

Waterloo Femme bourgeoise 2

Waterloo, Belgique

Le duc de Wellington est à un bal à Bruxelles alors qu'il sait que les troupes de Napoléon sont sur le point d'attaquer les Prussiens à Charleroi. Désinvolture, amateurisme, volonté de rassurer la bourgeoisie ? En fait rien de cela. 

Les troupes Anglo-néérlandaises sont stationnées sur le territoire nord de la Belgique avec comme quartier général Bruxelles. Alors que les troupes prussiennes de von Blucher sont dans le sud de la Belgique. Ceci est du à leur stratégie de replis. En cas de défaite, les Anglais comptaient se replier sur Ostende et y faire venir leurs navires. Les Prussiens avaient prévus de se replier vers l'est. Les 2 armées étaient donc séparées et couvraient plus de 160 km. Une autre raison d'être aussi "étendu" sur le territoire belge était qu'il fallait nourrir plus de 250.000 hommes et chevaux. S'ils étaient concentrés, ils auraient crée rapidement une pénurie de besoins vitaux.

Quels étaient les risques ? 

Napoléon redoutait que les 2 armées se joignent contre lui et disposent dès lors du double de ses hommes. Sa stratégie était donc d'attaquer au centre et de porter ses premiers coups sur un ennemi puis sur l'autre. Vaincre les Prussiens. Puis se retourner sur les Anglais et prendre Bruxelles. Ainsi il aurait marqué les esprits et espérait pouvoir négocier la paix.

Wellington lui avait peur que Napoléon n'attaque pas au centre mais bien au nord de la Belgique (sur son flanc droit) de manière à le couper de la mer et donc de ses approvisionnements venant d'Angleterre. Napoléon ne voit pas les choses comme cela car ce serait forcer les Anglo-Néérlandais à descendre vers le sud et se joindre aux Prussiens.

Mais Wellington se méfie de Napoléon. Lorsque les Prussiens l'avertissent de l'attaque à Charleroi (Ligny), il ne réagit pas. Il pense que c'est une diversion et s'attend à voir le gros des troupes françaises arriver par Mons sur son flanc droit. Wellington est prudent. Il attendra toute la journée la confirmation que sur la route de Mons tout est calme. Ce n'est que le soir pendant le bal, qu'il a la confirmation que la guerre est bien déclenchée du coté de Ligny (Charleroi). Il a 24 heures de retard sur Napoléon. 

Capture d’écran 2015-07-07 à 16.20.17.png

 

Écrit par Michel dans Photos Portraits, Photos Waterloo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.